Investir les TICE à son rythme Mettre en oeuvre le B2i Installer des logiciels Explorer des logiciels sans les installer Visite guidée de Kitinstit
Accueil PragmaTICE [Copier Kitinstit] [Acquérir Kitinstit] [FAQ] [Crédits] [Plan] [PragmaTICE]
Accueil de Kitinstit

Accueil de Kitinstit
Investir les TICE son rythme
Premiers pas dans les TICE

Disposer d'un équipement
opérationnel
Se former à l'outil informatique
Adapter sa pédagogie
Réussir son entrée
dans l'art TICE
 
 

L'enjeu : Intégrer les TICE à sa pratique pédagogique

  • Il s'agit en effet de "faire avec" et non pas de "faire en plus", tout en considérant l'ordinateur comme un des outils au service des apprentissages.
  • La difficulté de mise en oeuvre des TICE s'explique par la nécessité de satisfaire trois conditions de natures différentes :
    • Disposer d'un équipement opérationnel
    • Se former à l'outil informatique
    • Adapter sa pédagogie
  • La déficience de l'une de ces conditions compromet à elle seule l'usage pertinent des TIC à l'école.

Disposer d'un équipement opérationnel haut de page

Opérationnel comment ? haut de page

  • Opérationnel signifie en état de fonctionnement permanent, donc fiable, configuré, sécurisé, accompagné d'une maintenance efficace, dont le renouvellement est programmé, en nombre suffisant, et surtout adapté à l'usage que l'on souhaite en faire.
  • La rubrique "Equipement de l'école" apporte quelques précisions...

Opérationnel pour qui ? haut de page

  • N'oublions pas que l'équipement est logiquement destiné aux enseignants et aux élèves.
  • Les premiers doivent pouvoir installer ou faire installer les applications dont ils ont besoin pour leur classe, sans risquer de déstabiliser le système.
  • Quant aux seconds, il convient d'accorder une attention particulière au mobilier, notamment à la hauteur de l'écran qui ne devrait pas dépasser celle des yeux.

Opérationnel pourquoi ? haut de page

  • Un équipement en panne ou inadapté suffit à perturber une séance, voire mettre en péril un projet, et décourage à terme les enseignants qui souhaitent intégrer les TICE à leurs pratiques pédagogiques.

Se former à l'outil informatique haut de page

Patience et longueur de temps... haut de page ... font plus que ressources ni que stage !

  • Combien d'enseignants n'ont-ils pas vainement attendu...
    • un stage dans le cadre de la formation continue ?
    • le livre grâce auquel ils auraient pu toucher à l'ordinateur sans risque ?
  • Combien d'enseignants ont participé à des journées de formation informatique, annihilées par une pratique personnelle insuffisante ?
  • Quels que soient les moyens de formation utilisés (livre, logiciel, assistance, atelier, ...), c'est le temps passé devant l'ordinateur qui conditionnera la maîtrise progressive de l'outil informatique, constituée en grande partie d'automatismes réinvestis dans la plupart des applications courantes.
  • Evidemment, la volonté de maîtriser l'outil pour concrétiser un projet nourrira la motivation et aidera à y consacrer le temps nécessaire.

Petits conseils pour grands débutants haut de page


Adapter sa pédagogie haut de page

Pédagogie de projet haut de page

  • Si le projet n'est pas une fin en soi, mais un moyen de provoquer des situations d'apprentissage en confrontant les élèves à des obstacles, sa réussite peut devenir un enjeu important pour les enfants.
  • Le maître devra donc régulièrement s'assurer que le projet est bien au service d'objectifs d'apprentissage.
  • Par exemple s'il s'agit d'une production multimédia, les objectifs d'apprentissage devront être conformes aux programmes en vigueur :
    • Elaborer et écrire un récit d'au moins une vingtaine de lignes, avec ou sans support, en respectant des contraintes orthographiques, syntaxiques, lexicales et de présentation ;
    • Marquer l'accord sujet/verbe (situations régulières) ;
    • Repérer et réaliser les chaînes d'accords dans le groupe nominal, etc...

Différenciation des apprentissages haut de page

  • La différenciation des apprentissages vise à tenir compte des postulats de Burns :
    • Il n'y a pas 2 apprenants qui progressent à la même vitesse.
    • Il n'y a pas 2 apprenants qui soient prêts à apprendre en même temps.
    • Il n'y a pas 2 apprenants qui utilisent les mêmes techniques d'étude.
    • Il n'y a pas 2 apprenants qui résolvent les problèmes exactement de la même manière.
    • Il n'y a pas 2 apprenants qui possèdent le même répertoire de comportements.
    • Il n'y a pas 2 apprenants qui possèdent le même profil d'intérêt.
  • Pour Philippe Meirieu, "le bon enseignant en pédagogie différenciée est celui qui dispose d'une panoplie de méthodes et qui, en fonction des situations qu'il rencontre, sait aller chercher dans ce réservoir celle qui va convenir. Il sait aussi en changer quand il voit que cela ne marche pas, parce qu'il a des alternatives".
  • Ne confondons pas la différenciation avec d'autres dispositifs dans le sens où la pédagogie différenciée vise le même objectif d'apprentissage pour tous. La différenciation s'opérera alors sur les variables possibles tout en gardant le même objectif pour tous.

Relations Enseignant-Apprenant haut de page

  • Parce que l'apprentissage ne se décrète pas, si ce n'est par l'apprenant lui-même, la relation enseignant-apprenant est primordiale. Elle doit déboucher sur un "contrat de complicité attentive" liant les deux parties pour atteindre les objectifs fixés par les institutions.
  • Les outils technologiques peuvent être un facteur de dialogue entre les pôles du triangle enseignant-apprenant-savoir (Marcel Lenbrun - Des technologies pour enseigner et apprendre).

Autonomie de l'élève et tutorat haut de page

  • La validation des items du B2i, tout au long de la scolarité, au cours d'activités disciplinaires, permet de s'assurer de l'autonomie de l'élève.
  • Là, comme dans beaucoup de situations d'apprentissage, on se retrouvera devant le paradoxe du joueur de cithare d'Aristote, dans l'Éthique à Nicomaque : apprendre, c'est toujours faire quelque chose que l'on ne sait pas faire pour apprendre à le faire. C'est bien entendu en utilisant l'outil que l'on apprendra à l'utiliser.
  • L'enseignant pourra avoir recours au tutorat entre élèves. La mise en place de ce dispositif d'aide entre pairs est d'autant plus facile qu'il préexiste à l'introduction de l'outil et que ce type de soutien est pratiqué en dehors des TICE. Il convient, peut-être encore plus avec l'informatique, de bien définir le rôle de chacun. Le tuteur ne doit pas "faire à la place", mais bien "faire-faire". On peut lui recommander alors de ne toucher ni le clavier ni la souris, mais de montrer à l'écran et d'expliquer. C'est une mission bien difficile et parfois frustrante pour le tuteur, il faudra donc veiller à l'alternance des rôles.
  • On peut imaginer une affiche dans la classe qui permette d'aller trouver directement un tuteur en fonction de ce que l'on cherche à réaliser. Elle peut prendre l'aspect "Je veux ..............", " je demande à .................".
  • De même, on peut élaborer un support sur lequel on regroupe les différentes procédures pour une même action :
    • "Je veux continuer la saisie d'un texte" je peux...
      • localiser le fichier et faire un double-clic,
      • démarrer un traitement de texte puis aller dans " fichier " et ouvrir ma composition.

Réussir son entrée dans l'art TICE haut de page

De la modestie sinon rien haut de page

  • L'informatique est un monde en perpétuelle évolution. Les changements rapides qui s'opèrent imposent une certaine modestie de l'utilisateur et surtout la certitude qu'il est impossible de tout maîtriser avant de commencer.
  • De même il faut sans doute faire son deuil d'une procédure unique en dehors de laquelle il n'y aurait aucun salut.
  • Enfin, les élèves ont parfois des compétences qui obligent à repenser la relation du triangle "enseignant - apprenant - savoir", en l'acceptant sans complexe.

Progressivement mais sûrement haut de page

  • Une des entrées les plus simples à négocier est peut-être l'utilisation régulière de logiciels disciplinaires, assez proches des activités papier-crayon couramment pratiquées. A cet effet, on peut installer quelques logiciels de Kitinstit, ou encore consulter la liste des logiciels RIP.
  • Il est rare qu'à l'usage l'enseignant n'ait pas envie de jouer sur quelques paramètres : temps d'affichage, niveau de difficulté, etc.... C'est alors une opportunité de fouiller un peu plus loin dans le logiciel, éventuellement en sollicitant l'aide de la personne ressource TICE de la circonscription lorsqu'elle existe.
  • La saisie d'un texte pour mettre en forme et valoriser l'écrit n'est pas l'entrée unique dans le traitement de texte. Pour des élèves peu autonomes devant le clavier, cet exercice peut s'avérer long et fastidieux. On préférera alors aborder le traitement de texte avec des textes déjà saisis sur lesquels l'élève sera incité à opérer des modifications :
    • Mettre en italique tous les dialogues
    • Faire apparaître les propos des différents personnages dans le but de monter un spectacle théâtral, etc.
  • Toutes ces activités mettent en oeuvre des compétences de lecteur et permettent de valider le B2i.
  • Enfin, petit à petit l'envie viendra de communiquer avec l'extérieur, soit en diffusant un journal d'école, soit en publiant un site Internet, soit en créant un cédérom. On se retrouvera alors devant un projet que la personne ressource pourra aider à élaborer et au cours duquel il faudra veiller à repérer les contenus d'apprentissage. C'est souvent l'occasion d'apprendre beaucoup sur l'outil informatique pour les élèves et aussi pour le maître.

Les TICE, pour quoi faire ? Premiers pas dans les TICE Equipement de l'école Ressources documentaires